Séance publique du lundi 28/06/2021

(en salle 102 de la Bourse du travail + visio pour une intervenante et pour enregistrements)

Quels fonctionnements démocratiques pour la Sécu élargie de demain ?

– C’était le dernier des trois volets de l’exploration concernant l’avenir de la Sécurité Sociale (ou de la protection sociale) par le groupe « Loire sud » de la coordination nationale « Plus Jamais Ça ».
Le groupe d’animation a donc organisé 3 séances publiques pour croiser les regards et faire avancer la réflexion.
– La 1ère séance publique (le 25/02) a été centrée sur l’extension souhaitable du champ d’intervention de cette « Sécu de demain »…
– La 2ème séance (le 10/05) a été centrée sur la question des stratégies de financement …
– Cette 3ème séance (le 28/06) a été plus centrée sur la question de la « gouvernance » ou du contrôle démocratique du prochain système de protection sociale à mettre en place …

Les intervenant.e.s ont été
– D’abord Joël Moulin, de l’UD CGT-Loire.
– Ensuite Fanny Vincent, Maîtresse de conférences en science politique à l’université Jean Monnet de Saint-Étienne, spécialiste des politiques de santé publique.
– Et, sur le volet « vers une sécurité sociale de l’alimentation » :
* Mathieu Dalmais, membre du groupe thématique « Agricultures et souveraineté alimentaire » d’Ingénieur·es Sans Frontières (ISF AgriSTA) …
* Dominique Paturel, Chercheuse à l’INRAE de Monpellier, membre du Conseil Scientifique de la Chaire Unesco « Alimentations du Monde », et cofondatrice du collectif « Démocratie Alimentaire ».

Joël Moulin nous a bien expliqué les tenants et aboutissants des principes fondateurs à reconquérir, d’abord pour notre dispositif initial de Sécurité sociale, et ensuite même si la CGT est « en réflexion », elle s’intéresse aux perspectives de l’élargir à d’autres « questions vitales » …
Fanny Vincent nous a d’abord expliqué le sens de la dégradation des principes de gouvernance démocratique notamment à l’hôpital et ses conséquences. Ensuite, elle a témoigné du fait qu’un endroit privilégié où émerge le plus fortement le nouveau besoin de gérer la santé comme un commun, c’est dans les « Centres de santé communautaire » …
– Elle a illustré en nous montrant 6 minutes choisies dans le documentaire suivant sur le Centre de santé d’Echirolles : https://youtu.be/TPn_edifie0
– Et, le même jour, c’est Alternatives économiques qui a publié cet article intéressant sur ce sujet …
Le premier temps du débat a été consacré à un échange sur les apports de Joël et Fanny, notamment pour mieux saisir le sens des perspectives ouvertes …
Puis Mathieu Dalmais et Dominique Paturel se sont succédé.e.s pour éclairer le projet de Sécurité sociale de l’alimentation sous l’angle des fonctionnements démocratiques souhaitables, d’abord au niveau de l’évaluation des besoins alimentaires à satisfaire le plus sainement et éthiquement possible sur « le territoire » (l’échelle « canton » n’est-elle pas à privilégier ?) ; ensuite au niveau des modes de conventionnement à promouvoir pour satisfaire un partie croissante de ces besoins.
Après ces apports très riches, est venu le temps du débat, ou du moins de l’expression de quelques personnes du public en ligne. Ces sollicitations n’ont pas été très nombreuses mais auront été bien utiles pour obtenir quelques compléments …
Le deuxième temps du débat a été consacré à un échange sur les apports de Mathieu et Dominique, notamment pour mieux saisir le sens des perspectives ouvertes . …
Le temps prévu étant déjà dépassé, la conclusion par Vincent Bony (Alternatiba 42) a été très brève …